Luttez contre les chenilles processionnaires du pin

> Retour à la liste

Urbanisme - cadre de vie, Vivre à St-Cyr

Dans les rues de la ville, on peut voir ici et là des pins infestés de cocons de chenilles processionnaires. Cet insecte défoliateur s’attaque à toutes les essences de pin et parfois même aux cèdres et aux cyprès. L’arrêté 2016-212 stipule que de janvier à mars, les propriétaires des parcelles touchées sont tenus de supprimer les cocons.

> Sur l’espace public
Les pins infestés, situés sur des espaces publics, sont traités biologiquement par les services municipaux : ils pulvérisent une bactérie, Bacillus Thuringiensi, mortelle pour les jeunes chenilles.

> Sur l’espace privé
Si les arbres infestés se trouvent sur une parcelle privée, les propriétaires doivent faire le nécessaire pour éliminer les cocons. Voici les mesures qui peuvent être prises :

  • pulvérisation de la bactérie Bacillus Thuringiensis (BT) au niveau des rameaux de l’arbre, à l’automne, sur des chenilles au stade larvaire. En ingérant la bactérie, les larves meurent en quelques jours. Cette méthode affiche un taux de réussite de 98% à Saint-Cyr.
  • élimination en hiver des rameaux atteints (gants, masque et habits protecteurs obligatoires). Mission réalisée tous les hivers par le service des parcs et jardins.
  • installation de pièges à phéromones. Une vingtaine a été installée à Saint-Cyr.
  • éco-pièges : ils sont composés d’un collier et d’une poche remplie de terre et se placent autour des troncs infestés, au mois de janvier. Les chenilles, en descendant le long du tronc, s’enfouissent dans la terre du sac. Il faut ensuite détruire le sac au mois de mai, quand toutes les chenilles sont descendues.

> Impact sur les arbres
L’invasion de chenilles peut entraîner une perte de croissance, une baisse de productivité et une défoliation totale jusqu’à la mort de l’arbre.

> Impact sur les hommes et les animaux
Le contact avec les poils urticants des chenilles peut entraîner des réactions allergiques cutanées de type urticaire, pouvant provoquer des nécroses ; des irritations oculaires (jusqu’au glaucome ou à la cataracte) ; des problèmes respiratoires de type asthme.

Plus d’infos : https://www.fredon-centre.com/especes-invasives/la-chenille-processionnaire-du-pin/